page précédente

 

 

Hugh CAIRNS est né le 4 décembre 1896 à Ashington, Northumberland (NBL), Grande-Bretagne.

               Le recensement britannique du 2 avril 1911 situe la famille CAIRNS dans une maison particulière (Private house) au 48 Third Row (3° rangée), Ashington. 3rd row est située dans Linton qui est une cité minière, au plan de ville "carré", de la compagnie des houillères Linton, qui donne son nom à ce hameau situé 2 miles au nord de la paroisse du Saint-Sépulcre d'Ashington. 15 personnes résident dans cette maison de 5 pièces : les parents, mariés depuis 18 ans, le frère du mari, leurs 11 enfants, et une servante.

 

Prénom
(CAIRNS ou ..)
Qualité Date de
naissance
Age
(ans)
Métier Lieu de naissance
George Henry Chef de
famille
ca. 1864 47 Chef d'équipe adjoint
à la mine de charbon.
Rennington, NBL
Elizabeth (DORES) Épouse ca. 1869 42   Whickham, Durham
Thomas Frère ca. 1869 42 Aide boucher Bransford Bambro, NBL
Henry Fils ca. 1893 18 Apprenti boulanger Morpeth, NBL
Albert Fils ca. 1895 16 Mineur, haveur Ashington, NBL
Norman Fils ca. 1897 14 Apprenti épicier Ashington, NBL
Hugh Fils ca. 1897 14 Trieur de charbon Ashington, NBL
Lawrence Wilfred Fils ca. 1899 12 Écolier Ashington, NBL
Ruby Blanche Evelyn Fille ca. 1901 10 Écolier Ashington, NBL
Winifred May Fille ca. 1903 8 Écolier Ashington, NBL
Edwin Donkin Fils ca. 1906 5 Écolier Ashington, NBL
George Leslie Fils ca. 1908 3 Écolier Ashington, NBL
Eva Rebecca Fille ca. 1909 2 Écolier Ashington, NBL
Thomas Cyril Fils ca. 1910 7 mois Écolier (sic) Ashington, NBL
Mary Jane (LORD)   1890 21 Domestique Cornwall, England

 

      Le 6 Mai 1911, la famille (dont l'oncle Thomas) s'embarquent à Liverpool sur SS Laurentic de la White Star Company. Les 1592 âmes à bord arrivent le 13 Mai à 19h30 Québec-Grosse Isle, où se trouve le centre de quarantaine ; cette année-là près de 150.000 immigrants passeront par ce centre dans lequel nos passagers débarquent le 14 à 6h.

La destination indiquée par les deux hommes est Edmonton (Alberta), pour y être fermier.  Il semble qu'ils s'arrêtent en chemin des quelques 4000km à parcourir, puisque le recensement canadien de 1911, qui - par chance pour nous- débute le 1er Juin 1911, les localise à Saskatoon (Saskatchewan).

Ils résident sans le quartier (ward) n°5, 29e rue Ouest, semble-t-il au n°713 [Rod Filan], et l'enquête nous apprend en plus le mois de naissance, rectifiant parfois l'année, confirmant que Hugh et Norman sont jumeaux. Leurs métiers se sont adaptés aux exigences de leur ville d'accueil :

 

Prénom
Qualité Date de
naissance
Age
(ans)
Métier  
George Henry Chef de
famille
Mars 1864 47 Charpentier  
Elizabeth (DORES) Epouse Novembre 1869 41  -/-  
Thomas Frère Mars 1869 42 Couturier  
Henry Fils Mars 1893 18 Boulanger  
Albert Fils Janvier 1895 16 Ajusteur  
Norman Fils Décembre 1897 14 Livreur  
Hugh Fils Décembre 1897 14 Coursier  
Lawrence Wilfred Fils Octobre 1898
12 Coursier  
Ruby Blanche Evelyn Fille Juillet 1900
10 -/-  
Winifred May Fille Mai 1903 8 -/-  
Edward Fils Juillet 1905
5 -/-  
George Leslie Fils Juillet 1907
3 -/-  
Eva Rebecca Fille Décembre 1909 2 -/-  
Thomas Cyril Fils Septembre 1910 9 mois -/-  
           

 

     Ils déménagent 2 ans après, pour une maison non loin de là : 832 Avenue G North, où les retrouve le recensement de 1916. Le changement important dans leur situation est la mention qui figure sur les lignes de Henry, Albert et Hugh : "65th Battalion" nous informant que 3 des fils (sur les 4 en âge de le faire) se sont engagés :

  • Henri,  marqué "O" pour Overseas, Outremer, signalant qu'il est déjà en Europe.
  • Albert, marqué "C" pour Canada, où il se trouve encore.
  • Hugh,  marqué "C".

832 Ave G North (courtesy of R&S Scott) 

 


 

Henry, l'aîné, né le 6 Mars 1893, qui a épousé le 26 septembre 1914 Elizabeth Davina STOBIE, alors boulanger, s'engage le 8 avril 1916. Il sera affecté au "8th Stationary Hospital" du CAMC (Canadian Army Medical Corps), unité non combattante, eu égard probablement au fait qu'il est père de famille (un garçon prénommé George Henry né en 1915).

Son nom apparaît dans la liste établie à Saskatoon le 10 Mai 1916, n° matricule 534199 :

Roll HC

Créé justement à Saskatoon le 27 mars 1916, l'hôpital canadien permanent n°8 embarque à Halifax le 19 mai 1916 à bord du transport de troupe "Adriatic" de la White Star (dont il était l'un des Big Four, reconverti) qui lève l'ancre le 22 et arrive à Liverpool le 29 Mai où ils débarquent le 30 à destination de Shorncliffe (Kent), (ce qui confirme la remarque du recensement de 1916) où se situe le camp d'entrainement, plus précisément à Dibgate camp, un mile à l'ouest, où se trouve l'école de formation du corps médical, actuellement centre d'entraînement des Cadets :

Dibgate

L'Hôpital n°8 sera situé successivement :

    • à Hastings (GB), du 22/01/1917 au 02/10/1917,
    • à Witley (GB), du 03/10/1917 au 10/11/1917, en tant que Canadian Special Hospital,
    • Folkestone (GB) où l'embarquement se fait le 6 décembre 1917 pour
    • Boulogne, où une fois débarqués ils sont conduits
    • au camp de repos de St Martin-lez-Boulogne.
    • à Camiers (Pas de Calais), du 10/12/1917 au 16/04/1918, après avoir été fermé un mois,
    • à Charmes (Vosges), avec une section à Courban (Côte-d'Or), du 17/04/1918 au 01/11/1918,
    • à Rouen, du 2/11/1918 au 14/11/1918, où il sera fermé,
    • à Dunkerque enfin, du 16/11/1918 au 14/04/1919.
    • Le personnel embarque à Boulogne le 15 avril pour l'Angleterre : Londres puis Bexhill-on-sea.

 

8thSH

       Sans autres renseignement sur Henry, démobilisé le 8 juin 1919 au Canada, dont je sais qu'il aura une notamment fille, Shirlie, vivant maintenant à Saskatoon, et dont il sera question dans une prochaine page.

 

 


 

Albert est né le 28 Janvier 1895, il déclare être épicier lorsqu'il s'enrole le 11 Août 1915, matricule 472262. On y apprend qu'il a déjà servi 1 ans dans les 105e Fusiliers (de Saskatoon) créé en 1914. Il sera versé dans le 65e bataillon (Saskatchewan du nord).
On ne possède pas de photo d'Albert, mais ses documents indiquent qu'il a un tatouage représentant une jeune fille sur l'avant-bras droit !

Hugh a déclaré être plombier lorsqu'il s'est enrôlé le 2 Août 1915, matricule 472168. Lui aussi est affecté au 65th Bataillon.  Il bénéficiera d'une permission pour aller moissonner du 15 Août au 16 Septembre, avec prolongation juqu'au 15 octobre.

equipe

 

            Les seuls renseignements concordants de sa vie civile indiquent qu'il a été joueur de foot-ball (soccer). Il apparaît dans une photo prise à Saskatoon en 1913, 2° joueur au premier rang, depuis la gauche. Sa ville d'adoption s'en souviendra après la guerre.

 

 

 

 

 

 

On ne dispose que d'une seule photo du Caporal Hugh Cairns :
 

photo_cairnsHugh CAIRNS

 

Désormais les destins des deux frères qui figurent ensemble dans le nominal roll du 65e vont être liés :

65NR

65thbattalionCB

Le 65e embarque à Halifax le 20 juin 1916 à bord de l'EMPRESS of BRITAIN. Ce paquebot et son jumeau l'Empress of Ireland qui appartiennent à la Canadian Pacific Steamship Company, faisaient avant la guerre la traversée régulière de l'Atlantique, amenant au Canada les immigrants de Grande-Bretagne. Il arrive à Liverpool le 28 juin.

EofB


Le bataillon cesse d'exister en Septembre 1916, après que les 33 officiers et les 1040 hommes et sous-officiers aient été répartis dans les 44e, 46e, 54e, 72e et 73e bataillons en Juillet.

Le 46e bataillon a été créé en Février 1915 sous le commandement du Lieutenant-Colonel Hubert SNELL, et mobilisé à Moose Jaw. Il avait embarqué à Halifax le 23 Octobre 1915 à bord du SS LAPLAND de la Red Star Line et débarqué à Liverpool le 30 Octobre.

Lapland


Hugh et Albert seront affectés au 46e le 30 juin. Hugh appartient à la 3°Section, Compagnie "A".

46th CB

      Le bataillon intègre la 10° brigade, 4° Division Canadienne, et est désormais sous les ordres du Lieutenant-Colonel DAWSON Herbert John, le Lieutenant-Colonel SNELL grièvement blessé le 5 juillet alors qu'il tentait d'éloigner une grenade mal jetée lors d'un exercice de lancer des nouvelles grenades Mills, étant encore en convalescence .

dawsonLt-Col. DAWSON

A noter qu'entre le 2 Juillet 1915 et le 23 Juillet 1916, 14 soldats perdront la vie, 11 sont inhumés en Grande-Bretagne, 3 au Canada.

Arrivés à Bramshott où se trouve le dépot régimental le 8 Août 1916 les troupes traversent le Channel sur le "Princesse Clémentine", vapeur à aubes belge, et débarquent au Havre (noté Harve) le 11 pour participer à la guerre et n'être démobilisé que le 9 Juin 1919, ce que ni Albert ni Hugh ne verront.

Princesse ClementineLe 'Princesse Clémentine' au Havre

Les Flandres          

        La suite sera basée sur les déplacements du bataillon qui à peine débarqué est conduit en train jusque Godewaersvelde, d'où les hommes marchent jusque Steenvoorde puis Reningelst en Belgique qu'ils atteignent le 15 Août pour relever le 18° Bat., et s'avancent jusque Vierstraat le 22 et La Clytte le 29.

idx   Il existe au Canada une sommet (2910m), nommé La Clytte, entourée de Lens Moutain, et Kemmel Mountain. Arras, Cambrai, Valenciennes (3150m), St Julien, Zillebeke Mountains commémorent un peu plus à l'Est les batailles de même nom.

Le premier contact avec le front des Flandres a été brutal : le premier jour, le 15, la compagnie "B", qui rejoignait des positions de réserves déplore quatre blessés par balle, 3 soldats et un sous-officier, qui seront, c'est à signaler, cités dans le journal de marche qui habituellement réserve ses lignes aux seuls officiers, se contentant de noter le nombre des "O.R.", soldats et sous-officiers :

  • N° 472194 Soldat Hallum
  • N° 472502 Sergent Anderson H.
  • N° 472311 Soldat James A.C.
  • N° 472188 Lance Corporal Batters C.J.

De même : un blessé le 16, 3 autres le 17, dont le soldat #437026 Harrison W., de la compagnie "D", qui recevra une balle dans la tête en étant au poste d'écoute. On apprendra le 20 que le soldat Harrison, décédé le 19, est le premier mort au combat du 46° et qu'il a été inhumé avec les honneurs par le 18° Bataillon à Ridgewood Cemetery où il repose toujours (CWGC) ; bien que certains auteurs annoncent davantage, 979 noms de soldats du 46° figurent actuellement dans les listes de la Commonwealth War Graves Commission qui contiennent ceux de quelques 6480 Canadiens décédés dans cette guerre.

Les postes d'écoute ont vu leur sécurité renforcée, car dans la nuit du 23 au 24, un soldat des Welsh Fusiliers qui courait vers celui du bataillon reçut un léger coup de baïonnette.....

Le 8 septembre 1916 Hugh est affecté à une section de mitrailleurs Lewis pour lequel il a reçu une formation d'une journée.

CMLewisGun(CWM)

 

Le 46e restera dans la région d'Ypres jusqu'au 11 septembre, pour rejoindre St Omer via Hazebrouck -à pied, près de 60Km, en 3 jours malgré son état de fatique, musique en tête en traversant les villes- et atteindre Bayenghem-lès-Éperlecques pour entraînement, mais surtout être pour un temps à l'arrière du front, où ils échangèrent le fusil Ross, excellente arme de tir à culasse rectiligne, réglementaire au Canada, mais peu adapté aux conditions des tranchées et à la qualité des munitions de guerre,

Rosspour le SMLE (Short Magazine Lee-Enfield), à verrou rotatif qui équipe toutes les troupes de l'Empire,

SMLEavant de partir pour la Somme pour laquelle ils reçurent un entraînement aux méthodes d'attaques qui y étaient utilisées.

 

On dénombre 10 décès durant cette première période d'action :

HARRISON W 437026 19/08/1916
THORP TM 472560 24/08/1916
WILLIAMS AJ 474141 24/08/1916
BERRY A 126953 25/08/1916
MORRISON G 437875 31/08/1916
PHILBRICK BR (Captain) 09/09/1916
FORBES JAMCG 472856 11/09/1916
TALLIS EA 472918 11/09/1916
FAULDS GM 472189 17/09/1916
IRELAND DW 219354 17/09/1916

9 reposent à Ridgewood Cemetery, TALLIS Edgard Alfred est inhumé au BAILLEUL COMMUNAL CEMETERY EXTENSION.

idx   6 membres de la famille TALLIS sont enrôlés au 65° et intègrent le 46° : Les 3 frères Edgar, Victor et William, musiciens bien connus de Borden (Saskatchewan) et descendants du compositeur du XVI° siècle, Sir Thomas Tallis, le fils de William, Arnold, et deux neveux Sidney et Harold. (Accès à leurs dossiers)

Outre Edgar, Victor sera tué le 19/02/1917 non loin de Vimy, Arnold, déjà blessé (gazé) lors de l'affaire du "Pimple" près de Vimy, sera tué sur la ligne Drocourt-Quéant le 2/9/1918, Harold sera tué à Valenciennes le 1/11/1918. William (blessé le 3/11/1916) et Sidney rentreront au pays avec une santé précaire.

 

La Somme

     Les Alliés espéraient que l'offensive de la Somme attirerait les forces allemandes loin de la lutte acharnée à Verdun. Le premier jour de la bataille a coûté la britanniques 57450 victimes, le plus lourd tribut qu'ils aient eu à supporter en une seule journée de combat, le Régiment de Terre-Neuve a été pratiquement anéanti moins d'une demi-heure - 710 tués, blessés ou portés disparus sur 801 hommes. La bataille a dégénéré en une guerre d'usure. Quand elle a prit fin, les Alliés avaient gagné quelques 300km² de territoire. Les pertes allemandes furent d'environ 650.000 ; 420.000 pour les Britanniques -près de 128.000 tués- (dont 24.029 Victimes Canadiennes), et 195.000 Français. Les batailles de l'Ancre font partie de cette grande bataille.

Le 46e bataillon est arrivé sur le champ de bataille de la Somme le 8 Octobre et y est resté jusqu'au 25 Novembre, jouant un rôle important dans les batailles dites de l'Ancre. En outre, le bataillon a fait des rotations dans les tranchées de première ligne, et a fourni des équipes de travail qui ont creusé et réparé des tranchées sous le feu de l'ennemi. Mais même quand ils étaient en retrait, les aires de bivouac dans les crayères étaient à portée de l'artillerie allemande.

        I
l occupera successivement et plusieurs fois les positions-clefs suivantes, entrecoupés de pause à Albert et à proximité :

  •  TARA HILL (1 mile à l'Est d'Albert)
  •  CHALK PITS près de Pozières,
  •  SUGAR TRENCH à l'ouest de COURCELETTE
  •  L'attaque (le 25/10/1916 en appui du 44e) et la prise de REGINA TRENCH (effective le 11/11/1916)

Il rejoint ensuite une zone de repos par Albert, Varennes, Herissart, Terramesnil où il cantonne le 30/11.

Le nombre de décès répertoriés sur cette période s'élève à 92, dont 21 pour le 25 octobre et 20 pour le 11 novembre.
La liste des noms apparaissant dans le war diary du 46th est en cours d'élaboration ICI

 

Le 1er Décembre commence une marche de 70 km qui les amène le 4 à Bruay-en-Artois (maintenant Bruay-Labuissière) pour une période de 15 jours ; 77 hommes viennent combler les vides. Cette période est faite d'entrainement et d'exercice des compagnies, notamment  une instruction poussée de bombardiers.

Ils gagnent Camblain-l'Abbé le 18 Décembre et doivent se tenir prêts à gagner la ligne de front le lendemain : ils rejoignent alors Carency via Villers-au-bois.

Camblain-Carency

 

Ils sont - sans le savoir encore-  à 6km de Vimy. Le mois se termine en de nombreuses opérations, que n'interrompt pas la Fête de Noël :

Le journal de marche du bataillon raconte "Christmas Day" :

  • 24 Décembre
         Les Allemands ont fait la nuit dernière un autre raid en bombardant les sapes B.3 et 4, mais ils ont été repoussés. Puis le lieutenant Back, officier éclaireur, le soldat Breare O., #475695, et le soldat Mabey A.C., #472493, sont sortis pour reconnaître des cadavres de l'ennemi et n'ont pas réussi à revenir ; personne ne semble avoir entendu de coup de feu : il est présumé qu'ils ont perdu leurs repères, sont entrés dans une tranchée ennemie et ont été faits prisonniers. Trois autres équipes constituées d'un éclaireur, 2 Bombardiers, et 2 d'autre rang ont formé une patrouille défensive pour nos équipes de travail. Les ordres ont été reçus aujourd'hui pour relever le bataillon de la ligne de front par le 73e Bataillon moins la compagnie «A», et deux sections de la compagnie "C". Le reste du bataillon se déplace en réserve à ARRAS ALLEY (Ordre du Bataillon No.32 Annexe II). Cela a donc été effectuée au cours de l'après-midi, mais s'est prolongé en raison de l'arrivée tardive du 73e Bataillon et de la confusion qui existait au cantonnement des différentes compagnies et sections. Les pertes au cours de la journée ont été : #427741 soldat Walker E.C. blessé par balle à l'épaule droite et au cou, #437898 soldat Williams G. blessé par balle à l'oreille.

  • 25 Décembre
    JOUR DE NOËL.      Le Bataillon a été cantonné comme suit au cours de la nuit du 24 au 25 : La compagnie "A" [celle du soldat Hugh Cairns] est restée sur la ligne de front avec deux sections de la compagnie «C» et deux sections de la compagnie "B" dans GLENCOURSE en renfort et le reste du Bataillon en renfort de la brigade dans les abris. Les ordres ont été reçus ce matin de relever le bataillon par le 44e bataillon selon l'ordre d'opération de la Brigade n° 33 (App. N°IV), et du bataillon No33 (App. n°V) ce qui s'est déroulé sans incident pendant l'après-midi, le bataillon est maintenant logé avec le Q.G. à HOSPITAL CORNER et les compagnies comme suit: "A" et " B" dans CARENCY, "C" à ABLAIN ST NAZAIRE, et "D" et la section de mitrailleuses au QG avancé de la brigade, à ARRAS ALLEY. Les équipes de travail suivantes ont été formées : 1 officier, 1 sous-officier et 48 hommes de la compagnie "D" se sont présentés pour travailler avec la compagnie de tunneliers à SPOILSBANK à 20h et 1 officier et 51 d'autres rangs comme équipe de transport pour les pionniers. La compagnie "B ", également fourni 1 officier et 31 hommes comme équipe de transport pour le Génie et 1 sous-officier et 25 hommes pour transporter des munitions de la batterie de mortiers de tranchée Stokes.

  • 26 Décembre
          L'équipe de travail de la compagnie "D"  a déploré les pertes suivantes au cours de la nuit : #437709 soldat JOHNSTONE W.M. tué, #437398 soldat Hollande P. blessé dans l’accomplissement du devoir

 

Arras Coburg Gabriel

 

    Le 31 le bataillon reçoit l'ordre d'aller relever le 44e, ce qui se fait dans l'après-midi et la soirée, malgré un fort retard dû à des tranchées écroulées. Ils passeront le réveillon dans GABRIEL, COBURG & ARRAS ALLEYs (carte ci-dessus). La journée du 1er janvier 1917 sera à peu près calme, mais le bataillon déplore un mort : #437575, soldat W.J. GOOD, posté en sentinelle avancée.

 

 

 A suivre.........