Pourquoi le Sergent Hugh Cairns ?

      En rejoignant l'Université de Valenciennes, je passais quotidiennement près de (si ce n'est par lors des travaux) l'Avenue du Sergent CAIRNS. Pour les Valenciennois qui l'ignoreraient, - et les autres - elle part de la place du CANADA, et conduit au monument à l'aviateur NUNGESSER, devant l'emplacement de l'ancien stade du même nom, et de là, par l'avenue de Reims au "Quartier des aviateurs" en hommage notamment à l'escadrille des Cigognes où était affecté Guynemer, devant l'emplacement de l'ancien terrain d'aviation dit "de la Briquette"(plan)

     A sa droite démarre place du Canada l'Avenue du Général HORNE ; en suivant celle-ci et bien au-delà on aboutit au Mont HOUY. C'est à cet endroit que s'est établie l'UVHC, et les jours de brouillards, les ombres qui passaient sous la fenêtre de mon bureau pouvaient bien être celles de la section du sergent Hugh CAIRNS investissant la hauteur.

      Singulier raccourci de l'Histoire, en évoquant la libération de Valenciennes le 2 novembre 1918 par les troupes anglo-canadiennes notamment celles du 46e Bataillon (South Saskatchewan(1) Regiment) dit "bataillon suicide" (2) de la  4e Division Canadienne (10e Brigade) dont faisait partie la section (3rd Platoon of "A" Company) du sergent Cairns, on aboutit là où les assaillants successifs contemplaient la cité - quand ils ne s'y faisaient pas enterrer....

(1) Le Regina World War One Memorial    :sasktchewan regina memorial

 

(2)It became nicknamed the "Suicide Battalion" because of the 91% casualty rate -- 4,917 soldiers of the total 5,374 who passed through this battalion were either killed or wounded.(source)

(2)The 46th Battalion served with the 10th Infantry Brigade, 4th Canadian Division from 11 August 1916 until the Armistice. The unit has come to be known as "The Suicide Battalion". The 46th Battalion lost 1,433 killed and 3,484 wounded - a casualty rate of 91.5 percent - and won 16 battle honours in 27 months (source)

 

... Enterré comme le Général Dampierre en 1793... 

faire-part dampierre

(Click ! pour une image plus grande)

3 (grands) pas plus loin on retrouve le site de Fontenelle, connu pour les fouilles (de l'abbaye du même nom) et pour un moine ermite (Bertolin) qui en 1008 faisait prendre un autre tournant à l'histoire locale......

    C'est de ce coté encore que les Américains pénétreront dans Valenciennes le 2 septembre 1944 une plaque apposée quelques maisons plus loin sur l'école Huisman rend hommage aux soldats de l'"Old Hickory Division" (30e Division d'Infanterie US)

oldhickory



      Mais revenons à notre sergent Canadien dont une plaque, à cheval sur les façades des maisons 3 et 5 de l'avenue qui porte son nom, rappelle le sacrifice.

plaque_cairns

 (coll. pers.)

plaque cairns 1936


Inauguration en 1936 (coll. pers.) Click!

HIS NAME LIVETH EVER MORE

TO THE GLORIOUS MEMORY
OF
SERGT HUGH CAIRNS
V.C. D.C.M.
DIED OF WOUNDS NEAR VALENCIENNES
NOVEMBER 2ND 1918

THIS TABLET IS ERECTED BY HIS FORMER
COMRADES AND CITIZENS OF SASKATOON
SASKATCHEWAN CANADA


Son nom survivra pour toujours

A la glorieuse mémoire du sergent Hugh Cairns V.C. D.C.M.

Mort de ses blessures près de Valenciennes le 2 novembre 1918

    Cette plaque a été érigée par ses anciens compagnons d'armes et les citoyens de Saskatoon, Saskatchewan, Canada

 

Le sergent Cairns est inhumé au cimetière militaire britannique d'Auberchicourt  , ville ou était stationnée la 1st Canadian Casualties Clearing Station où il avait été transporté avant de mourir

      Le Canada et les Canadiens (les Britanniques en général) ayant déjà largement rendu hommage à leurs combattants, ce n'est pas -et de loin- le seul site relatif à notre sergent, mais il rassemble les principaux renseignements, et j'ai au moins le mérite de le rédiger en français.

Né à Ashington (Northumberland), en Angleterre, le 4 décembre 1896,
de George Henry et Elizabeth Doris CAIRNS
Hugh s'installe avec sa famille à Saskatoon (Saskatchewan- Canada) en mai 1911 
où il devient  apprenti  plombier.
Durant 1° Guerre Mondiale il s'engage le 2 Août 1915  dans le Corps Expéditionnaire Canadien, 
où il est affecté au 65ème Bataillon, 
lorsqu'il arrive en Angleterre le 28 Juin 1916 sur le "SS Empress of Britain" il est affecté au 46ème Bataillon,
débarque en France le 10 Août 1916, est promu sergent le 15 Août 1918

 

     Deux de ses frères, Henry et Albert sont affectés au même 46th Bn. Le 10 Septembre 1918 ALBERT, caporal, est tué lors de la bataille de Cambrai à l'age de 23 ans ; il est inhumé au cimetière Britannique de Terlincthun près de Boulogne-sur-mer.

Leurs deux noms figurent côte à côte sur la même page du livre du souvenir :

page du Livre

 sur : Veterans Affairs Canada , Book of remembrance  

 

Ses médailles figurent sur cette page du site du Canadian War Museum à Ottawa :

cwm Medal set

Victoria Cross, Distinguished Conduct Medal (2), Médaille de la grande guerre, Légion d'honneur

     La Légion d'Honneur a été décernée en 1936 lors de l'inauguration de la plaque et remise aux parents du sergent, en présence d'une délégation d'anciens combattants du Canada venus également pour l'inauguration du monument de Vimy ; il est le seul soldat (non-officier) étranger détenteur de la médaille.

 

Gazette Issue 31155 published on the 28 January 1919. Page 2 of 4

1504 SUPPLEMENT TO THE LONDON GAZETTE, 31 JANUARY, 1919.

War Office,31st January, 1919.

His Majesty The KING has been graciously pleased to approve of the award of the Victoria Cross to the under mentioned Officers and Non-Commissioned Officers:—

(....)
No. 472168 Serjt. Hugh Cairns, D.C.M., late 46th Bn., Saskatchewan R.

For most conspicuous bravery before Valenciennes on 1st November, 1918, when a machine gun opened on his platoon. Without a moment's hesitation Sergt. Cairns seized a Lewis gun and single-handed, in the face of direct fire, rushed the post, killed the crew of five, and captured the gun. Later, when the line was held up by machine-gun fire, he again rushed forward, killing 12 enemy and capturing 18 and two guns.

Subsequently, when the advance was held up by machine guns and field guns, although wounded, he led a small party to outflank them, killing many, forcing about 50 to surrender, and capturing all the guns.

After consolidation he went with a battle patrol to exploit Marly and forced 60 enemy to surrender. Whilst disarming this party he was severely wounded. Nevertheless, he opened fire and inflicted heavy losses. Finally he was rushed by about 20 enemy and collapsed from weakness and loss of blood.

Throughout the operation he showed the highest degree of valour, and his leadership greatly contributed to the success of the attack. He died on the 2nd November from wounds.

 

War Office, le 31 Janvier 1919.

Sa Majesté le Roi a bien voulu approuver l'attribution de la Croix de Victoria pour les officiers et  sous-officiers mentionnés ci-dessous :

(....)
N ° 472168 Sergt. Hugh Cairns, DCM, du 46e Btn., Régiment du Saskatchewan.

Pour sa bravoure devant Valenciennes le 1er Novembre, 1918, quand une mitrailleuse a ouvert le feu sur son peloton. Sans hésiter un instant le sergent Cairns a saisi une mitrailleuse Lewis et d'une seule main, face à des tirs directs, se précipita le poste ennemi, tuant les cinq servants, et capturant la mitrailleuse. Plus tard, quand la ligne de front a été désorganisée par le feu des mitrailleuses ennemies, il s'est de nouveau précipité, tuant 12 ennemis, en capturant 18 ainsi que deux mitrailleuses.

Par la suite, lorsque l'avance a été stoppée par des mitrailleuses et des canons de campagne, bien que blessé, il a emmené quelques hommes pour les déborder, tuant de nombreuses ennemis, en forçant environ 50 à se rendre, et capturant tous les canons.

Une fois la situation stabilisée,  il est allé explorer Marly avec une patrouille de combat, et forcé 60 ennemis à se rendre. Pendant qu'ils les désarmaient, il a été grièvement blessé. Néanmoins, il a ouvert le feu et a infligé de lourdes pertes. Finalement assailli par environ 20 ennemis il s'est effondré de faiblesse due à la perte de son sang.

Tout au long de l'opération, il a montré le plus haut degré de bravoure, et sa conduite a grandement contribué à la réussite de l'attaque. Il est mort de ses blessures le 2 Novembre.

 

photo_cairns

Il appartenait au :

No. 3 Platoon,
A Company, 46th Battalion,
South Saskatchewan Regiment,
10th Infantry Brigade, 4th Division CEF

47 566 Canadiens
- 39715 de la Grande Guerre, et 7851 de la Seconde Guerre Mondiale-
reposent en France dans 846 cimetières et mémorials.
(source CWGC)

 

    Ajoutez à celà que mon père (12 ans en 1918) a vu passer les Canadiens et a été libéré par eux, et qu'il nous en parlait souvent. Vous trouverez ICI les phases de l'avancée Canadienne par l'Est, et LA le récit vécu et très illustré de cette libération.

 

 

 

SUITE et plus de détails sur le Sergent H. CAIRNS :